AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   Ven 10 Fév - 22:27

Midgard.. Peu importe ce qu'on lui ferait, cette ville resterait toujours la même. Depuis dix-neuf ans qu'il vivait ici, Sayel n'avait pas vu l'ombre d'un changement subvenir dans la vie plus ou moins tranquille des habitants.. Plus ou moins, bien sûr, on ne pouvait pas dire que risquer de se faire aggresser à chaque coin de rue soit une vie des plus tranquilles... Mais quoi qu'il en soit, on finissait toujours par s'y faire ! Puis quelque part, tout le monde savait se défendre, ici. On en prenait l'habitude, et il était rare qu'une personne sorte de chez elle sans être armée, ou au moins préparée. Après, il y avait différents quartiers qu'il vallait mieux éviter, comme le secteur six... Mais quand on commençait à connaître la ville, le problème se règlait facilement. En revenche, certains endroits de la ville restaient relativement calmes, parce que fréquentés. C'était dans un de ceux là que le jeune homme se déplaçait, en direction d'un bar dans lequel il pourrait passer un moment.. Il avait une journée de libre, et il ne savait pas vraiment quoi en faire. Cela faisait maintenant trois ans qu'il étudiait à l'académie, et son emploi du temps n'était que trop rempli... Si bien qu'à force d'être occupé, il ne savait plus trop quoi faire de son temps d'innactivité.
Les mains fourrées dans les poches de son blouson en cuir, il se déplaçait dans la foule en se coulant entre les passants, avant d'arriver finalement devant une enceigne ; Le septième ciel. Après un bref coup d'oeil par la fenêtre, il pénétra à l'intérieur du bar. Il y avait du monde, ici. Pas mal de clients, dont il eut la surprise de remarquer que certains avaient l'air un tant soit peu aimable. Finalement, ce pub était peut-être plus fréquentable que la plupart des autres, même ici dans le premier quartier.. Refermant la porte en silence, Sayel se dirigea vers une table sans se faire remarquer... Il faisait partie de ceux qu'on ne voyait vraiment qu'une fois qu'ils avaient pris la parole, aussi espérait-il éviter un maximum les ennuis. Même si le Septième Ciel semblait être plus "commode" que les autres, ça restait un bar, et un bar dans Midgard. Il se hissa souplement sur le tabouret monté, et fit un petit signe de la main vers le comptoir afin d'appeler un serveur ou une serveuse. Il posa ensuite ses avant-bras sur la table, se pencha en avant et baissa la tête, avant de regarder autour de lui au travers des mèches brunes qui lui tombaient devant les yeux. En arrivant, il avait vu deux gars à l'air louche assis dans le fond de la salle.. Et de toute façon, s'il ne les avait pas vus, il les avait au moins entendus ! Au bar, plusieurs hommes, et quelques femmes buvaient un verre plus tranquillement.. De toute évidence, les seuls dont il avait besoin de se méfier ici se trouvaient derrière lui.. Et encore, à supposer qu'ils l'aient vu entrer. L'assurance calme et froide avec laquelle il était entré avait dû passer innaperçue. Ce n'était pas plus mal, il n'était pas là pour avoir des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Tifa
Graphistes
Graphistes
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 24
Localisation : Midgard

Feuille de personnage
Rang: Patronne du 7iem Ciel
Niveau: 7 / 100
Expérience:
1000/3500  (1000/3500)

MessageSujet: Re: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   Sam 11 Fév - 10:46

Son cœur tambourinait contre sa poitrine d’une cadence effrénée. Son nouveau patron lui déballait ses directives à une vitesse hallucinante et elle gardé un regard pétrifié fixé sur sa bouche. Elle avalait ses paroles en essayant des les assimilés, mais elle était tellement impressionnée que c’était difficile. Elle s’estima heureuse d’avoir était embauché par cet homme, qui était un ami de très longue date de son défunt père. Elle était encore chamboulé par son décès, cela ne remontait qu’à quelques mois après tout, c’était encore tout frais, et elle avait encore du mal à réaliser qu’elle se retrouver complétement seule à présent. Lorsqu’elle rentrait chez elle, il lui arrivait encore de lancer un grand « me revoilà, j’ai fait les courses » et ne réalisé qu’elle était bien seule en arrivant dans le salon, là où son père regardait habituellement la télé.
Il ne fallait pas qu’elle pense à ça, surtout pas, ce n’était pas le moment. C’était son premier jour en tant que serveuse ici, elle ne devait pas faire de bêtise. Elle était déjà consciente de sa chance, vu la taille du bar, elle savait que le patron n’avait pas réellement besoin d’assistance.

Lorsqu’il eut fini de lui montrer tout ce qui aurait pu lui être utile, il posa un main amicale sur l’épaule de la jeune demoiselle. Jeune, très jeune. Elle n’avait que 15 ans.

-Si tu as besoins de quoi que ce soit, n’hésite pas à me demander.
-ça va aller, je t’ai vu travailler ici toute mon enfance, je saurais comment faire je pense. Et puis je t’ai déjà aidé !
-Oui, il est grand temps que je te paie pour ça ! Allez, ne panique pas.
-ça va aller.

Elle était totalement paniquée, et pourtant, elle le connaissait cet endroit, les habitués aussi, elle les connaissait depuis son enfance ! La cloche raisonna et la jeune Tifa était de plus en plus nerveuse dans l’arrière-boutique. Le tintement de la porte sonna pour elle comme un gong de top départ. Elle respira profondément, du moins elle essaya parce que sa poitrine était compressée dans un soutien-gorge trop petit (elle l’avait pourtant acheté il y a trois semaines et il lui allait …).

Elle sortit enfin de l’arrière-boutique et balaya la pièce du regard. Elle habilla un sourire doux qui serait dans quelques années la marque de fabrique du Septième Ciel. Elle repéra bientôt une nouvelle tête, étrangement jeune comparé au reste des habitués.
La jeune serveuse se dirigea vers son premier client, tel une petite lueur d’espoir au milieu d’un sombre Midgard.

-Bonjour ! Dit-elle d’un ton chaleureux. Je vous sert quelque chose ?

Il pouvait paraitre étonnante qu’une fille comme Tifa, si jeune, si souriante puisse servir dans un endroit d’apparence plutôt sombre. Quelques regards s’étaient posés sur la brune, les quelques habituées qui la connaissait l’observait d’un regard à la fois attendrit et peiné, chacun conscient de la perte que devait supporter la demoiselle. D’autres, plus jeunes, plus louche et qu’elle ne connaissait pas était beaucoup moins « paternel » mais elle ne les avait pas encore remarqué. Le Patron lui était au comptoir, veillant sur sa petite recrue.

_________________________________________________

My Memories:
 
My fights:
 
My dreams:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquedunedestinee.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   Sam 11 Fév - 14:18

Au travers de ses cheveux, Sayel remarqua une serveuse sortir de l'arrière boutique et s'approcher de lui. Il releva la tête, se redressa et se tourna vers elle... Elle était jeune. Très jeune. Peut-être trop... Mais ce n'était pas à lui de décréter qui était ou non assez agé pour travailler ici.. Il ne put cependant empêcher son regard de dévier du visage de la demoiselle pour aller se planter dans les yeux d'un des types du fond. Il y en avait certains qui ne demandaient pas mieux que d'être servis par une enfant. Soupirant intérieurement, Sayel reporta son attention sur la jeune serveuse. Elle était jolie, et malgré l'air sûr d'elle qu'elle se donnait, il savait très bien qu'elle était morte de peur. Sans doute ne devait-elle pas travailler depuis longtemps... Son sourire et sa voix chaleureuse en auraient trompé plus d'un autre que lui.

-Bonjour.. je prendrais un café s'il te plait.

Elle était déjà assez intimidée comme ça, pas la peine qu'il en rajoute en la vouvoyant... Il avait parlé d'une voix basse et monocorde, à l'image de l'apparence qu'il se donnait : Calme, mesuré, presque innexpressif. Mais son objectif n'était pas de la mettre mal à l'aise, aussi essaya-t-il de parraître un peu moins froid et distant que d'ordinaire. Un peu. Il se demandait franchement ce qu'une enfant comme elle pouvait bien faire ici. Ce lieu n'était pas du tout à son image... Ou en tout cas à celle qu'elle donnait : Chaleureuse, ouverte. Mais il était bien placé pour savoir que la première imperssion n'est pas toujours la bonne, et qu'il faut voir au delà des apparences pour pouvoir se permettre de juger quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Tifa
Graphistes
Graphistes
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 24
Localisation : Midgard

Feuille de personnage
Rang: Patronne du 7iem Ciel
Niveau: 7 / 100
Expérience:
1000/3500  (1000/3500)

MessageSujet: Re: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   Sam 11 Fév - 15:06

Ça se passait bien jusque-là. La voix grave et posé de son premier client eut chez elle l’étrange effet de la faire sourire d’un air attendrit. Elle était agréablement surprise, en fait, elle eut presque l’impression d’avoir quelqu’un d’autre en face d’elle à cet instant … Une personne qu’elle n’avait pas vu depuis un moment, une personne à qui elle tenait beaucoup …
Oui, cet air posé, légèrement retissant aux contactes c’était tout à fait lui : Cloud, son meilleur ami d’enfance. Il lui manquait, encore plus à cette instant.

-C’est partie, je vous apporte ça tout de suite ! Lança-t-elle avec entreint.

Elle se dirigea vers le comptoir, elle s’étonnait elle-même mais elle se sentait déjà dans son élément. Peut-être était-ce sa pensée pour Cloud qui lui donnait du courage ? En tout cas, elle avait oublié son angoisse. Elle était encore très attentive au moindre de ses gestes afin de ne pas faire de bêtise, mais elle se sentait à l’aise. Elle avait l’impression d’avoir était faite pour ça.
Gaiement, elle alla se servir de la machine à café sous le regard bien veillant de son patron, amusée de la voir déjà se débrouiller comme une pro.

-Et bien, tu vois que tout se passe bien jusque-là ! On dirait que tu as fait ça toute ta vie !
-C’est presque le cas !

En effet, il lui arrivait de venir ici avec son père quand elle était petite et ce n’était pas rare qu’elle réclame de faire le service. La petite Tifa jouant les grandes serveuses avait attiré pas mal des habitués actuels. Elle était irrésistible. Sans compte que, depuis sa plus tendre enfance, elle s’était toujours plus ou moins occupé de son père. Elle était une enfant très mature, elle n’avait pas eut d’autre chois que de grandir vite après la mort de sa mère, car son père s’était retrouver au dépourvu. Elle ne s’estimait pas malchanceuse d’avoir grandi ainsi, elle était très heureuse.
Elle avait déjà dompté la machine à café, ce qui valu une petite remarque d’un des habitués qui avait lâché son journal des yeux.

-Elle est en service depuis cinq minute et l’élève a déjà dépassé le maitre !
-He ! Riposta le patron.
-Tu te souviens combien de temps il t’a fallu pour comprendre comme cette machine fonctionne ?
-Mais c’est leur bouiboui pleins de boutons j’ai jamais rien comprit … la technologie ça rend tout compliqué !

Tifa avait un sourire satisfait. Elle disposa la tasse dans son coupelle avec beaucoup de précaution et ajouta soigneusement un chocolat et deux sachets de sucre. Le tout sur un plateau et elle commença l’épreuve difficile de la marche avec une tasse remplie à ras bord. Elle ne marcha pas trop vite en essayant de trouver le bon rythme et la bonne démarche pour ne pas secouer son plateau. Concentré, elle se mordit la lèvre inférieure, fixant plus la tasse que là où elle marchait. Elle arriva finalement à destination sans la moindre faute et posa délicatement le café de son premier client devant lui.

-Et voilà ! Désolée pour le temps, c’est mon premier jour j’ai pas encore tout à fait prit le coup de main … Vous êtes la première personne que je sers !!

Elle arborait toujours son joli sourire accueillant. Elle plaça son plateau à présent vide sous son bras en laissant son regard vagabonder sur l’arme qui portait le jeune homme. Elle senti aussitôt le pouvoir qui s’en dégageait.

-Ho, c’est un Zanpakutho ! C’est bien ça ? Vous êtes à l’académie militaire ?

Elle allait ajouter quelque chose quand, du coin de l’œil, elle aperçut les hommes du fond lui faire signe. Elle leur adressa un signe de tête avant de se tourner brièvement vers son premier client.

-Ho, excusez-moi, je reviens tout de suite !

Elle rejoignit la table du fond sous le regard méfiant de son patron. Elle garda le même sourire accueillant malgré l’allure plus que vulgaire et louche des hommes qui lui faisait face.

-Bonjour messieurs, excusez-moi de n’être pas venu plus tôt. Je peux prendre votre commande ?

Elle était amicale mais très professionnel. Un des hommes la déshabilla du regard, la détaillant de la tête aux pieds. Il posa alors ses coudes sur la table avec un sourire louche.

-Dis-moi, t’as quel âge ma belle ?

Le sourire de Tifa s’estompa légèrement, elle ramena son plateau contre elle en croisant les bras, comme un réflexe défensif imperceptible.

-L’âge de travailler. Elle jeta un œil sur son patron qui était en train de préparer un capuccino en pestant contre la machine.
-Ho, je vois … pas si ptite que ça alors, je comprends pourquoi ce gars t’as embauché.
-Plait-il ? Plus de sourire cette fois.
-T’es bien en âge de nous satisfaire, c’est combien ?

Tifa resta un instant muette, profondément choquée parce qu’elle venait d’entendre. Elle avait mal entendu … Elle devait forcément mal comprendre ! La question ne resta pas longtemps dans sa tête puisqu’un des odieux personnages avança la main vers elle. Elle ne le laissa pas le loisir de la toucher (pas touche à SON postérieur !) et en temps trois mouvement, l’homme se retrouva immobilisé, face contre la table. Ils attirèrent aussitôt tous les regards et le patron rejoint sa jeune recrus, alors que ceux qui avait vu la scène expliqué ce qu’il s’était passé en trois mot. Le patron attrapa un des autres hommes par le col alors que ce dernier temps de s’en prendre à Tifa.

-Pas de sale pervers dans mon bar, dégagez bande de déchets !

Après avoir bien tordu le bras du pervers, Tifa le força à se redresser et le poussa vers la porte. Elle n’eut aucun mal à le dominer par la force, petite Tifa, aussi jeune soit-elle était loin d’être frêle et sans défense. Elle battrait ces trois hommes en même temps dans un bras de fer.
Les trois indésirables reculèrent prudemment vers la porte du bar, alors que le patron de l’établissement s’assurait que sa jeune serveuse allait bien, les hommes tentèrent de se jeter sur eux par surprise, aussitôt arrêtez par le brun que Tifa avait servi pour son premier service.
Elle avait sa réponse en le voyant mettre ces trois pervers en fuite : Oui, il était étudiant à l’académie Militaire, il n’y avait aucun doute.

Les trois garnements enfin sorti, le patron alla remercier le jeune guerrier.

-Merci du coup de main, je vous offre le café pour la peine !

Tifa s’approcha à son tour du jeune homme, habillant de nouveau son sourire amicale.

-Merci beaucoup ! Alors vous êtes bien étudiant à l’académie militaire à ce que je vois ! Ou bien c’est vraiment inné. Si je peux faire quoi que ce soit pour vous remercier, n’hésitez pas.

Elle savait que Cloud était partit de Midgard pour intégrer l’académie Militaire de Balamb, elle savait aussi qu’il y avait des tournois parfois … Peut-être qu’il avait déjà affronté Cloud ? Elle qui comptait s’inscrire à l’académie pour ses dix-sept-ans, elle ne manquerait pas de demander des conseils à qui elle peut.

_________________________________________________

My Memories:
 
My fights:
 
My dreams:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquedunedestinee.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   Jeu 23 Fév - 12:20

En voyant la jeune serveuse avancer vers lui avec précaution, Sayel dissimula son amusement derrière un regard impassible. Elle avait du cran, cette petite, c'était indéniable. Ce qu'elle dit en lui apportant son café confirma ce qu'il pensait : Elle ne travaillait que depuis très peu de temps ; et elle s'en sortait déjà comme un chef -ce qu'avait d'ailleurs souligné un client visiblement habitué. Il la remercia avec un sourire détendu, ajoutant d'une voix toujours plus posée qui sonnait légèrement amusée :

-Tu m'en vois honoré.

Il s'apprêtait à ajouter quelque chose quand elle enchaîna plus vite que lui, sur son sabre qu'il portait à sa ceinture. Voyant qu'elle n'en avait pas fini et qu'elle comptait en rajouter, il ne réagit pas, mais l'attention de la jeune fille fut attirée par les trois rustres du fond de la salle, et elle s'excusa avant de s’éclipser pour aller "prendre leur commande". Décidément, même si elle se débrouillait étonnamment bien pour un premier jour de service, quand on était un minimum observateur on était parfaitement capable de comprendre qu'elle n'avait pas l'habitude de servir en table. Il baissa la tête et commença à tourner son café, sans cesser d'observer la serveuse. D'entre ses cheveux, il ne manqua ni l'air "suspect" des trois hommes, ni le déshabillage virtuel, tandis qu'il sermonnait mentalement le patron qu'il voyait trop occupé avec sa machine à café pour se rendre compte de ce qui risquait de se passer...

Mais contre toute attente, alors que l'inévitable était sur le point de se produire, la jeune fille immobilisa l'homme dans une clé de bras incroyablement efficace. Toutes les têtes se tournèrent vers eux ; ou presque toutes. Sayel ne bougea pas d'un cheveux. Le patron s'approcha, on lui expliqua la situation, et il se chargea de régler le problème. Du moins en partie. Ce n'était pas terminé, le jeune homme en était certain. Dans son immobilité presque totale -mis à part son poignet qui continuait inutilement de tourner son café- il était concentrer, et prêt à réagir. S'il commençait à boire maintenant, il n'allait jamais avoir le temps de traverser toute la pièce pour éviter l'imminente contre attaque des pervers. En même temps, il restait admiratif devant la force de la jeune fille. Même lui, elle le battrait certainement au bras de fer -il fallait dire qu'il n'était pas le plus musclé des étudiants de l'académie, mais il était aussi loin d'être le plus faible.

Elle relâcha l'homme qui fit mine de s'en aller, tandis que Sayel lâchait sa cuillère et descendait discrètement et lentement de son tabouret, pour se rapprocher de la table du fond. Vêtements sombres, allure sombre et démarche désintéressée, il doutait que quelqu'un ait seulement remarqué qu'il avait quitté sa place. Encore une fois, il faisait partie de ceux qu'on ne remarquait qu'une fois qu'ils s'étaient montrés volontairement. Il n'était plus qu'à trois ou quatre mètres des trois hommes lorsque ceux-ci repassèrent à l'attaque. Aussitôt, Sayel dégaina et bondit en avant. Un quart de seconde plus tard, la pointe de son sabre effleurait la trachée du premier des pervers, auquel il faisait dos, le bras tendu vers la droite et la lame de son arme passant derrière lui, stoppant net le malfrat dans sa course. Sans bouger du tout les épaules, il balança son pied dans le genou de l'homme qui passait devant lui en courant vers la serveuse et son patron, et qui finalement se retrouva par terre, sans qu'il ait vraiment comprit pourquoi. L'étudiant l'envoya se casser les dents sur le plancher d'un coup de talon au dessus de la nuque, avant de pivoter sur lui même en ramenant son sabre contre lui -histoire d'éviter de tuer le rustre- et enfonça profondément la poignet de son arme dans les abdominaux de son adversaire. Le dernier homme préféra déguerpir avant que ça ne tourne mal pour lui aussi, tandis que son compagnon tombait à genoux, le souffle complètement coupé et avec une envie de vomir à toute épreuve. Sayel s'approcha de l'homme allongé sur le sol, lui attrapa une pleine poignée de cheveux noirs crasseux et le releva d'un seul coup. Il n'en fallu pas plus pour qu'il se dépêche de ramasser son camarade et qu'ils disparaissent tous les deux.

Rengainant son sabre, le jeune homme se fit aborder par le patron. Poliment, il lui offrit un regard aimable et répondit en souriant :

-Je vous en prie, c'est normal. Merci pour le café.

Il se tourna ensuite vers la petite serveuse, sans arrêter de sourire, le visage enfin expressif. Il partait du principe qu'il pouvait se montrer tel qu'il était à partir du moment où il connaissait un minimum son interlocuteur. Et il considérait que savoir d'eux quelque chose qui ne se voyait pas au premier abord était un bon départ vers la connaissance. Or, il ne s'était absolument pas douté que cette jeune fille pourrait être aussi forte. Par "quelque chose qui ne se voyait pas au premier abord", il n'entait bien sûr pas "secret" ni quelque détail physique. L'exemple de la force plus qu'insoupçonnée était bien représentatif.

-Il n'y a pas de quoi, vraiment. J'y réfléchirai pour le coup de main, merci.

Son regard était rassurant, il était bien sûr question de lui montrer q'il n'avait pas fait fuir ces pervers pour se conduire comme eux... Il ne manquerait plus que ça.

-Alors, pour répondre à toutes tes questions de toute à l'heure : Oui, c'est un zampakothu ; oui, je suis étudiant à l'académie militaire.. Mais toi tu ne l'es pas, n'est-ce pas ? Pourtant tu en possèdes un, si je ne m'abuse.

Il avait senti le pouvoir qui émanait d'elle. Quelque part, à force de fréquenter des magiciens, on finissait par savoir les différencier des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Tifa
Graphistes
Graphistes
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 24
Localisation : Midgard

Feuille de personnage
Rang: Patronne du 7iem Ciel
Niveau: 7 / 100
Expérience:
1000/3500  (1000/3500)

MessageSujet: Re: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   Jeu 23 Fév - 15:42

Le regard de Tifa se fit un peu plus admiratif lorsqu’il affirma qu’il était bel et bien étudiant à l’académie militaire de Midgard. Ce n’était pas une surprise mais elle l’admirait vraiment. En plus, elle avait réussis à avoir un sourire ! On ne résistait pas à Miss Tiftif ! Elle réussissait à faire de Cloud un gros nounours plein de guimauve, elle rendrait doux n’importe qui. Au final, le brun ne semblait pas si froid en plus, même plutôt amicale !
Il lui fit remarquer qu’elle aussi devait avoir un Zanpakutho. Elle eut un petit sourire fier et gêné et sortit une paire de gants en cuirs noirs de sa poche.

-En effet j’en ai, ils sont très discrets, au moins je peux les avoir toujours sur moi sans que ça ne paraisse … Je ne suis pas encore à l’académie, mais je pense m’inscrire dans un ou deux ans. En attendant, j’ai un mentor qui m’apprend les arts martiaux et le self-défense. Le seul souci, c’est mon élément, mon mentor n’en possède pas alors il ne peut pas m’aider pour ça.

Son mentor était un grand monsieur battis comme une armoire à glace. Un des meilleurs ami de son défunt père, les deux hommes s’entendait à merveilles et tout le monde les prenaient pour des frères tant il se ressemblait. Elle le considérait d’ailleurs comme son oncle. Il était un très bon entraineur, à la fois dure et très attentionné envers Tifa. La montagne de muscle ne faisait d’ailleurs pas le malin dans un bras de fers contre sa jeune élève. Il disait souvent que Tifa était son élève la plus prometteuse et qu’elle avait un grand potentiel, mais ça, la brune ne s’en ventait pas. Elle n’hésitait pas à montrer qu’elle n’était pas sans défense lorsqu’on lui cherchait des ennuis mais elle se considérait toujours faiblarde.

-Vous êtes à Junon depuis longtemps ? Vous contrôlez quel élément au fait ?

Elle se demandait si le jeune homme ne pourrait pas lui donner quelques cours improvisé, avec les entrainements de son mentor et l’aide de l’étudiant, elle arriverait avec beaucoup d’avance à l’académie ! Elle n’osait cependant pas encore demander, c’était peut-être un peu déplacé de chiner de l’aide comme ça alors qu’elle le connaissait à peine … Mais avec un joli sourire peut-être qu’il lui proposerait lui-même ?

Le brun contrôlait donc la foudre, elle allait commenter quand elle entendit son patron pester contre la machine à café, lui proférant même des menaces avant de taper dessus. La brune se retourna un instant pour voir la maltraitance de machine à café et eut un sourire amusé.

-Je reviens.

S’excusa-t-elle. Oui c’était ça le lot d’une serveuse, les discutions étaient régulièrement coupés. Elle arriva près de son patron et appuya deux seuls boutons qui résonnèrent en un bip. La machine cracha aussitôt son lot de café dans la tasse qui n’attendait que ça. Elle sourit à son chef et alla apporte la tasse au client à qui il était destinées. Dick, le plus grand habitué du bar. C’était un retraité, toujours vêtue d’un impair beige digne d’inspecteur Gadget ainsi que d’un chapeau de cowboy. Chaque matin, il venait avec son journal, et prenait un café toutes les heures jusqu’à repartir en fin d’après-midi. La surdose de café avait rendu ses mains tremblantes, mais jamais Tifa n’avait connu un homme aussi bon et gentil que lui. Lui aussi l’avait vu grandir et était un vieil ami de son père.

Elle servit donc la tasse de café à l’homme qui la remercia, très amusé par la scène. Son patron était fier mais se devait d’envoyer paitre les habitués qui le taquinait.

La brune décidemment doué avec les renfermés et les machines à café revint auprès de son premier client.

-C’est dure là-bas ? Les cours, la manipulation de la foudre et tout ça … ça ne doit pas être de tout repos !


[HS : MP moi si tu as des problème pour répondre / je mets les couleurs ce soir en rentrant chez moi]

_________________________________________________

My Memories:
 
My fights:
 
My dreams:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquedunedestinee.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y'a des jours, comme ça... (Flashback ▬ 4 ans en arrière) [Tifa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ
» Y'a des jours comme ça... {Noboru}
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otherworld :: •Le RPG• :: •Midgard• :: •Secteur 1• :: •"Au Septième Ciel"•-
Sauter vers: