AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Dim 2 Oct - 19:54

"Salut, je suis un mec qui n'en a tellement plus rien à foutre de sa vie que je suis actuellement en train de me taper ma dealeuse pour avoir ma dose. Et le pire dans tout ça, c'est que j'en tire aucun plaisir, elle est pas belle ma vie ?"

C'était à peu de choses près son état d'esprit tandis que l'autre l'embrassait et qu'il se forçait à lui rendre son étreinte. Elle aurait pu le laisser se défoncer avant, il n'y aurait plus trop pensé au moins... Mais non, cette connasse lui avait bien fait comprendre qu'il pourrait payer différemment et avoir la marchandise après. Dans le fond, elle était pas si pure qu'elle voulait le faire croire. Coucher avec un drogué. Il en aurait presque sourit. Vicieusement, il espérait qu'il allait lui refiler toutes les MST qu'il avait choppé et qu'elle crèverait du Sida. Connasse.

Mais il avait plus un rond. Déjà qu'il était arrivé presque en rampant devant elle, il allait pas en plus faire son difficile. Alors s'il devait se la taper pour survivre, il se la taperait. Autant de fois qu'il le faudrait. Même s'il se détesterait un peu plus encore. Puis finalement, elle en eut assez. Et elle l'observa préparer sa dose, incapable de contrôler ses tremblements. Il se sentait mal mais il en crevait de besoin. Puis vicieusement, elle lui glissa qu'elle avait autre chose de bien plus fort que cette petite merde. Il accepta direct, comme un con. L'opium, on le fume, et il fuma un bon paquet. Double dose avec son héroïne, il sentait que ça allait faire trop, mais comme un con il fonça tête baissée. Il en avait besoin. Mortellement besoin.

Alors qu'il était encore en plein voyage, elle le balança dehors et lui souffla bonne chance pour ne pas crever sur le bord de la route. Connasse, vraiment. Il déambula comme il le pouvait dans les rues, incapable de se repérer. Il avait chaud et froid, son front était luisant, il tremblait de tous ses membres et sa respiration était haletante. Jamais il ne s'était sentit aussi mal alors qu'il venait de se prendre sa dose. Il aurait voulu mourir tout de suite pour aller mieux, mais la mort le fuyait.

S'appuyant contre un mur, son estomac se révulsa et il tomba à genoux en vomissant le peu de nourriture qu'il avait avalé. La pluie qui lui tombait sur le dos lui filait la chair de poule. Un sanglot s'échappa d'entre ses lèvres, suivit d'une dizaine d'autres. Il colla son dos contre le mur, s'assaillant sur le sol trempé et enfouit sa tête dans ses jambes en sanglotant. Il en avait marre. Son cœur lui faisait l'effet d'une bombe à retardement. Il avait mal et se sentait plus souillé que jamais. Comment pouvait-on le regarder sans vomir ? Est ce que quelqu'un tenait à lui dans ce monde ? Est ce qu'une seule personne le regretterait ?

Non, fallait qu'il se fasse une raison, il n'était qu'un putain de déchet. Une erreur de la nature. Ses ongles griffèrent machinalement sa peau, blessant des plaies à peine cicatrisées. Il sentit du sang couler sur ses doigts et eut un pitoyable gémissement de bête blessée. Il resta encore prostré là un long moment, avant de se relever, la mort dans l'âme, et de chercher un coin où il pourrait se foutre en l'air. Il était à bout, mentalement comme physiquement. Ses doses l'avaient achevées.

Il bouscula quelqu'un et l'ignora, sans se rendre compte qu'il traçait un chemin avec des gouttes de sang qu'il s'échouaient au sol. Puis la personne l'appela et il releva des yeux vides de toute expression vers la personne en question.

- Tiens... On se connait nous...

Il percuta à peine en voyant Raven. Ses yeux étaient encore rouges de sa crise de larmes et ses cheveux noirs et rouges étaient plaqués sur son visage, lui donnant un air encore plus misérable. Il voulut se frotter les yeux mais une décharge de douleur lui parcourut la main. Il ne grimaça même pas et abandonna simplement l'idée de lever les bras.

Il tourna mollement le dos à la jeune femme et reprit sa route jusqu'à arrivé à un passage qui surplombait une route. Il allait mourir s'il se jetait d'ici..?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Dim 2 Oct - 20:42

ENFIN !!! Après quelques petite personne gorgées de sang frai elle se sentait revivre, ça avait été dur, long…elle avait vomi, craché, été malade comme un chien tellement de fois que maintenant tout était clair, de la nourriture d’humain, une fois par mois, pas plus. Elle s’en souviendrait de ça…
Enfin bref tout était rentré dans l'ordre, c'était le principal...
La jeune demoiselle, de très bonne humeur se baladait sous la pluie, toujours avec la veste d'Akai sur elle et avec un parapluie, bah ouai sinon son maquillage risquait de couler!
Elle c'était bouffé deux déchets de drogués ce matin et n'avait plus faim du tout, donc elle profitait d'une envie de chasser nulle pour observer un peu les humain et éventuellement, si le cœur lui en disait, de repérer ses futures proies.
C'est donc limite sautillante qu'elle parcourrait les rue relativement sombres de la ville, mettant des paires de claques a des gars trop sûr d'eux ou trop bourrés, exécutant les plus dangereux, ça ferait déjà ça de merde en moins dans cette putain de ville hein?
Elle ne fut même pas en colère quand un mec juste un peu plus grand qu'elle la bouscula...mais son odeur...elle se retourna et l'apella, désireuse de c'être trompée car, en plus de son odeur, il y avait l'odeur de drogues...elle commençait à connaître avec tout ces gens qu'elle bouffait. Et aussi...une odeur...humaine...plus douce, teintée de drogue certes, mais beaucoup moins et surtout...féminine

- ...Akaï....?

Il se retourna et la toisa

- Tiens... On se connait nous...

Elle écarquilla de grands yeux et lâcha tout...les forces lui manquaient...ce déchet ambulant...de pouvait tout simplement pas être Akai...son Akaï...ce petit teigneux bien plus gentil qu'il n'y paraissait, ce même petit teigneux qui lui avait accordé, contrairement a tout les autres, de vivre...malgré ses origines draculéennes...

- Tu...Akai....

Elle ne put en dire plus et d'un geste aussi vif que l'éclair envoya une baffe sur la joue du jeune homme qui le propulsa à un mètre de là, elle c'était grandement retenue, car si elle n'avait pas mesuré sa force, nul doute que sa misérable tête se serait détachée de son tout aussi misérable corps. Elle s'agenouilla près de lui, des larmes déferlants sur ses joues a une vitesse folle. Le choppant par le pull et le secouant elle hurla :

- ESPECE DE TROU DU CUL DE MERDE!!! PUTAIN MAIS QU'ES-CE QUE T'A FOUTU!!! BORDEL!!! AKAI!!!!! JE TE HAIS! JE TE HAIS!!! POURQUOI T'ES OBLIGE DE TE DETRUIRE!! POURQUOI POUR UNE FOIS QUE JE TIENS A UN ENCULE DE LA RACE HUMAINE, CETTE PERSONNE DOIT S'AUTO-DEMOLIR DEVANT MOI!!!! TU MERITE PAS DE CREVER TU M'ENTENDS???

Elle le fit passer au dessus d'elle, le soulevant d'un bras et l'envoyant valser dans des poubelles.

Cette fois elle c'était relevée et le regardait de là ou elle se trouvait.

- Hey, il se passe quoi ici? Une vois féminine retenti derrière la vampire totalement hors d'elle.

Eclair de lucidité soudain, même odeur que sur Akaï. Elle se retourna lentement et fit face à cette fille, lourdement armée. Des guns? Laisse moi rire...

- Dis moi...c'est toi qui lui à filé ces merdes? Et j'imagine qu'il t'a payé en nature salope.

Cash.

- T'es qui toi? Et tu viens de me traiter de salope là?? Tu t'es pas vue!! Et puis sale naine que tu es, tu crois que tu me fait peur??? Elle éclata de rire.

Grave erreur.

En un clin d'oeil Raven se retrouva devant le fille, mais dos à elle, sans se retourner elle lui choppa la gorge entre le pouce et l'index de sa main tournée et ses ongles s'enfoncèrent durement dans la chair de la fille. Elle n'eut qu'a plier le poignet pour la propulser a 5 mètres devant elle. La fille complètement ahurie et terrorisée ne put même pas parler et eut le mauvais réflexe de tirer, Raven n'eut aucun mal a slalomer entre les balles, le regard noir et une envie de meurtre non dissimulée.
Elle arriva vers elle et ecrasa le canon du revolver d'une main. (Ouai, vraiment très très énervée)

- Tu vas regretter amèrement tes actes...mais là tout de suite, j'ai plus important à faire. N'essaie pas de fuir, ton odeur de salope souillée, est gravée dans ma tête...


Elle allat chercher Akaï qui gisait encore et l'emmena au soins intensifs. Il ne se réveilla pas après avoir été soigné, cette fois c'était vraiment très grave. Elle prit le descision de l’emmener dans sa nouvelle planque, un loft abandonné mais luxueux qu'elle avait trouvé par hasard...enfin abandonné...elle avait tué les proprio et prit tout leur fric pour payer le loyer...
Elle avait fait un feu et placé Akaï sur un matela devant le feu pour qu'il n'ai pas froid. Elle s'occupait de lui, le veillant non-stop. Elle préparait sa vengeance enver l'autre en même temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Dim 2 Oct - 21:18

Il avait mal. Pourquoi cette putain de douleur ne partait pas ? Pourquoi elle ne pouvait pas le laisser ? Pourquoi on ne l'aidait pas à en finir ? En quoi était-ce juste ou moral de laisser quelqu'un se tordre et souffrir ? Il ne voulait plus d'une quelqu'un sympathie... Il voulait simplement qu'on l'achève. Juste... Laissez-le s'endormir... Il avait mal. Au cœur. Des sanglots amers étaient retenus depuis de trop longues années. Les éclats de voix de Raven ne le touchèrent même pas. Il ne réagissait pas. Pourquoi personne ne le laissait mourir ? Pourquoi ce monde était-il aussi dur et aussi injuste ? Fallait-il qu'il y ait des personnes dans sa condition pour qu'un équilibre existe ? Et était-ce juste pour lui, pour eux ? Avait-il mérité sa vie ? Avait-il seulement choisit sa naissance ? Lui, il aurait juste aimé qu'on s’intéresse un temps soit peu à lui. A ses gouts. A sa vie. Qu'on ne l'ignore pas comme un insecte.

Et l'inconscience l'engloutit. Enfin.

S'il était mort, alors il devait être en Enfer. Sinon, pourquoi entendait-il cette voix douce et mélodieuse qui chantait ? Il haïssait cette voix. Elle se coiffait toujours en chantant et lui, comme un papillon attiré par la lumière, entrait timidement dans la pièce pour l'observer. Ses vêtements couvraient à peine ses épaules parfaitement dessinées et ses cheveux noirs cascadaient dans son dos délicat. Elle était si belle. Mais si cruelle. Et lui était si naïf. Comment pouvait-il revenir vers elle à chaque fois en croyant que cette fois, cela serait différent ? Pourquoi le frappait-elle ? Pourquoi devait-il hurler ? Pourquoi arrêtait-elle une fois qu'il n'eut plus assez de voix pour crier sa douleur ? Il avait si mal.

Mais visiblement, ce monde devait être d'un sadisme sans limite puisqu'il l'obligea à ouvrir les yeux. Doucement, il reprit conscience. Il voulut se redresser mais le courage lui manqua, aussi se roula-t-il simplement en boule, s'enfouissant sous le drap qui le couvrait. Il remarqua alors qu'il était à moitié dévêtu et que ses poignets étaient largement bandés. Des traces circulaires marquaient malgré tout sa chair. Une envie de pleurer le prit à la gorge mais ses yeux semblaient désespérément secs, et lui se sentait désespérément vide. Il finit par se rendre compte qu'une personne était avec lui, et il frissonna violemment. Il ne supporterait pas qu'on le touche encore. Il ne voulait plus qu'on l'utilise. Il crevait de peur que ça recommence encore une fois, comme s'il n'y avait que cela pour survivre. Et, pire que tout, une sensation de manque était présente et elle lui donnait envie de hurler.

Il remercia la personne pour ne pas l'avoir approché pendant ce temps, mais se dit que, de toute façon, plus vite finit plus vite partit. Encore une ultime fois et il pourrait mourir tranquille. Allez Akai. Détruis-toi encore une fois. Après tout ça ne pourra plus jamais être pire. Il soupira et retira le drap qui le cachait au monde en se redressant. Sauf que ce n'était pas un quelconque être humain qui était à ses côtés pour profiter de ce qu'il restait de sa dépouille, mais une figure bien plus rassurante. Les souvenirs de ce qui lui semblait être la veille lui revinrent en mémoire et son dégout profond de lui-même augmenta. Il eut envie de vomir tant il se dégoutait mais il se força à respirer pour calmer ses nausées. Il finit par s'assoir et ramena ses genoux contre son torse en posant son menton sur eux.

- Pourquoi ?

Sa voix était faiblarde et vacillante. Elle ressemblait plus à un souffle qu'à autre chose.

- Pourquoi tu m'aides toujours ?

Et pourquoi elle ne faisait pas comme tout le monde ? L'utiliser et le jeter comme on le ferait avec un jouet cassé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Lun 3 Oct - 10:50

Cette fois elle était sure qu'il c'était réveillé, de plus, le jeune homme venait de se réfugier sous sa couette...comportement typique qu'il pouvait adopter...
Lorsqu'il se décida enfin à sortir le bout de son nez de sous sa couverture, elle craint un instant qu'il ne lui hurler dessus, qu'il ne s'en aille fâché ou encore qu'il la maudisse de tout son être, fort heureusement, il n'en fit rien.

- Pourquoi ?

Dit-il en un murmure qu'elle aurait eu du mal à entendre en étant humaine.

- Pourquoi tu m'aides toujours ?

Elle le regarda dans les yeux et ne put s'empêcher de soupirer...il était si simple, mais à la fois si compliqué de répondre à cette fichue question...elle tenterait de faire au mieux...

- Et pourquoi pas? Et pourquoi tu m'a aussi aidée lorsque j'en avais besoin?

Elle se mura quelques minutes dans le silence pour qu'il médite sur ces deux choses. Elle se rapprocha et arrivée a un bon mètre de lui elle s'agenouilla sur le sol devant son matelas, une rose fanée entre les mains. Elle la leva pour qu’il la vois et reprit la parole.

- Je ne sais pas combien d'humain prêchent le non racisme, mais ce qu'il oublie souvent c'est que le racisme peut aussi se traduire par autre choses que le simple fait d'avoir la peau d'une certaine couleur. Le racisme et aussi l'abandon total de personnes en difficultés, qui pourtant n'auraient besoin que d'une main tendue pour s'en sortir...
Alors je répète ma question, pourquoi pas? Si tu te le demande, je ne le fais pas pour te rendre la pareille parce que je m'en sens obligée, loin de là. Si ma seule motivation se résumait à ça, je t'aurais laissé à l'hôpital, et je ne t'aurais pas veillé durant ces trois jours non stop, je le fais, parce que tu m'as donné...le simple droit d'existé dans se monde malgré ma nature, alors que tout le monde me rejette parce que je leur fait peur, parce que tu ne t'es pas arrêté au simple fait que je suis différente, je le fais parce que tu es la seule personne chère à mes yeux et parce que je refuse, quoi que tu me dise, quoique tu me fasse, de te laisser tomber.
Je tendrais la main autant de fois qu'il le faudra.

La rose dans ses main était devenue d'un beauté inégalée et la couleur rouge profond du végétal, était tout simplement parfaite.

- Tout le monde a une face cachée, aux autres de faire l'effort de passer au dessus des apparences. Tu as beau dissimulé ta personnalité derrière une autre, moi, on ne me trompe pas, je sais ce que tu vau, et je sais que tu mérite de vivre, ouai la vie c'est moche, mais tu es largement assez fort pour dépasser tout ça et faire en sorte qu'elle devienne plus belle. Tout le monde n'a pas cette chance, mais toi, oui.

Elle se leva et se rendit sur un petit balcon, de par sa nature elle n'était pas censée pleurer mais des larmes vinrent tout de même couler. Un vestige de son erreur passée, je suppose.
Décidément ce garçon lui en aura fait voir des vertes et des pas mûres, pourtant...à chaque fois qu'il était là...elle était heureuse...
Qui aurait cru qu'une petite boule teigneuse telle que lui, lui apprenne un jours qu'on pouvait aimer quelqu'un pour de vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Lun 3 Oct - 13:35

Pour être honnête, il n'écouta presque rien du discours de la jeune femme. Il ne voulait pas qu'on lui tende la main et en même temps n'espérait que cela. Ce paradoxe était trop difficile à gérer dans une situation pareille et pour ses nerfs déjà trop à vif. Il se sentait à fleur de peau et prêt à craquer pour n'importe quelle raison. Et il haïssait profondément cet état. Il avait envie de s'éclater la tête contre les murs pour que la douleur qui le rongeait disparaisse. Stupide. Il savait que c'était totalement débile et dangereux. Mais il ne savait faire que ça pour calmer ses nerfs et la boule qui lui pesait au fond des entrailles. Boule qu'il avait envie d'arracher et de balancer le plus loin possible de lui. Mais ça, c'était juste impossible. Il portait cette sensation en lui depuis des années et elle ne l'avait jamais lâché. Un mal de vivre qui l'avait toujours rongé. On l'avait tellement de fois trahis, fait miroité des sorties de tunnel, pour au final le baiser encore plus profondément et le refoutre dans son enfer personnel. Accorder sa confiance était devenu la chose la plus improbable pour lui. Et pourtant il aurait bien aimé faire confiance à Raven, parce qu'il sentait qu'elle était différente. Oui, mais jusqu'à quand ? Elle finirait par se lasser de ses crises d'ado suicidaire sans doute. Et sa patronne ? Pareil. Sitôt ses démons mis à nus, il serait foutu à la porte. Et il ne méritait pas mieux.

Il resserra ses bras autour de ses jambes et planta son regard sur la couverture. Lui ? Mériter de vivre ? Il en aurait presque sourit s'il ne se sentait pas aussi mal. Il était une des dernières personnes qui avaient le droit de vivre. Il était pourri jusqu'à la moelle mais ça, Raven ne semblait pas le comprendre. Ou ne voulait pas le comprendre. Il était réellement un déchet.

Elle s'éloigna ensuite et il ne fallait pas être devin pour comprendre qu'elle vivait très mal la crise d'Akai. Mais elle était drôle elle, comme s'il avait choisit tout ça. Comme s'il aimait ce qu'il faisait ou ce qu'il était. Ça avait toujours été comme ça, sitôt qu'il sortait la tête de l'eau quelqu'un l'y replongeait avec encore plus de force. Le monde devait se fendre la gueule à le voir suffoquer et se noyer en se débattant. Ouais, tellement drôle. Il était mort. De. Rire.

Il poussa un énième soupire en fermant les yeux, repensant vaguement aux quelques mots qu'il avait retenu du long discours de la vampire. Et une petite. Toute petite ampoule s'alluma au dessus de sa tête. Oh putain. Elle avait pas dit TROIS JOURS quand même ?

- ...La patronne va me tuer...

Ah bah pour le coup ouais, il était vraiment mal. Genre "salut je me pointe avec une gueule de dépressif mais la vie est belle hein !" Mais bien sûr. Même un aveugle-sourd-muet ne pourrait pas le croire. Oh et puis merde, de toute façon elle ne serait pas plus inquiète pour un jour près. Même si son portable avait dû subir des tonnes et des tonnes d'appels. Dommage qu'il ait plus de batterie.

Raven ne revenait toujours pas, toujours sur son balcon à pleurer. Bah bravo débile, tu réussis à faire chialer la seule personne qui t'as pas craché à la gueule. Un point pour le bridé. Décidément, il était un con et un boulet jusqu'au bout. Il se releva péniblement, ses jambes avaient du mal à porter sa carcasse, et il avança en mode taupe avec la couverture sur les épaules. Parce que bon, il pelait un peu. Avec une rapidité avoisinant celle d'un escargot, il finit par rejoindre Raven et lâcha un bout de couverture sur les épaules de la vampire. Il n'était absolument pas doué pour ce genre ce conneries sentimentales.

- Tu dois vraiment me prendre pour un con...

A foutre sa vie en l'air comme ça, à se ruiner la santé et le physique... Ouais, elle devait le prendre pour un gros, gros débile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Mar 4 Oct - 12:10

Elle redoutait un colère de la part du jeune homme, mais il n'en fit rien, pour le moment du moins.
Il la rejoint un instant plus tard sur le balcon et l'enveloppa d'un bout de couette.

- Tu dois vraiment me prendre pour un con...

Elle ne savait pas tellement quoi dire à ça à part...

- Oui...Elle fit un pause. C'est juste que...cet acharnement que tu as à en finir, si seulement tu le plaçait pour t'en sortir...d'ailleurs tu vois bien, t'a trouvé un job...c'est par là que tu dois commencer, et c'est fait!!! En plus ta patronne est comparable à aucune autre...elle est super souple par rapport a toi. D'ailleurs, tu devrais y retourner dès demain, j'ai été la prévenir que tu avais été obligé de prendre quelques jours de congés, je lui ai aussi dis que tu lui expliquerais toi même pourquoi, histoire que je ne fasse pas de gaffes. Mais tout de suite, tu vas manger.

Sans quitter la couette elle le traina limite derrière elle pour qu'il la suive. Et si il rechignait a manger...il connaîtrait la colère de Ravy-pas-contente!!! èwé
Après c'être installé tranquillement elle déposa devant lui une appétissante pizza...

- Hum...désolée question cuisine c'est pas mon truc alors....

En effet, derrière elle s'entassaient divers plats à moitiés terminé et pourtant, d'une consistance étrange...limite muttés...
Elle lui servit à boire et s'installa de l'autre côté du bar. Le regardant manger. Tiens...ça lui faisait penser...elle avait faim aussi. Ces xeux reprirent sans qu'elle le veuille leur teinte rouge. Mais woila hein!! Trois jours sans manger...ct'ai dur!!!


[excuse de la minisculosité de se poste ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   Ven 11 Nov - 16:59

[H.S : je fais pas mieux t'inquiètes x)]

Il haussa haut, très haut, très très très haut un sourcil. Puis ces deux derniers se froncèrent. S'en sortir ? Parce que selon elle, il ne faisait que se droguer et coucher avec n'importe qui sans essayer de s'en sortir ? LAUL ! Il en aurait presque éclater de rire s'il était pas autant en rogne. Putain dire qu'il s'était dit qu'elle était différente, merde ! Voilà qu'elle lui balançait limite qu'il ne faisait rien pour s'en sortir. Non mais... MAIS ! Fuck ! Rébellion ! Il allait se teindre les cheveux en rose pour montrer son mécontentement ! Ou pas.

Pizza. Oh... Oh... Holalalala, la mauvaise idée qu'elle avait eut ! Son ventre poussa un grondement à en faire pâlir un lion sauf que son estomac ne fut pas du même avis que son corps. Il fila en vitesse dans la salle de bain et vomis tout ce qu'il put -c'est à dire, pas grand chose- dans les toilettes. On dit merci à la bonne odeur de pizza dès le réveil... Des sueurs froides coururent le long de son dos et il serra les poing en reprenant avec peine sa respiration, mais les nausées ne voulaient pas le quitter. La présence de Raven se fit ressentir et elle déposa la couverture sur son dos. Il la serra sur ses épaules -la couverture hein, pas Raven. Quoi que ça l'aurait pas spécialement dérangé- et soupira en lui demandant si elle n'avait pas quelque chose pour faire passer le gout dégueulasse qu'il avait dans le bouche.

Et le miracle eut lieu : UNE BOISSON GAZEUSE ! Oh bon Dieu, il en aurait presque sauté au plafond tant il était content de boire ça ! Non mais rendez-vous compte, SA PÉTILLE ! Et ça calme le ventre aussi... Toujours boire ça quand on est malade. Sisi. C'est un copain camé qui lui a dit.

- On va attendre un peu pour la pizza j'crois...

Wa. Il avait la tête qui tournait... Il recula et s'appuya contre le mur, posant sa tête contre ses genoux et se couvrant au maximum avec la couverture. Froid. Pas bien.

- J'en ai marre d'être mal foutu sérieux...

Il croisa les yeux rouges de Raven et lui offrit un pitoyable sourire.

- Je t'envie.

Elle vomissait pas tous les quatre jours elle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut croire que t'es toujours là au bon moment. [PV Raven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La curiosité est-elle un vilain défaut ?
» Elle était toujours là, au pire moment. [Hachiko Ichinose / HoWon Lee]
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» C'est toujours la lois du plus fort, il faut se battre jusqu'après la mort..
» Arrête de croire... Faut Boire!! ♦ Kara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otherworld :: •Le RPG• :: •Midgard•-
Sauter vers: