AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mais un jour ou l'autres notre passé nous ratrape...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mais un jour ou l'autres notre passé nous ratrape...   Jeu 24 Juin - 22:08

Rukovanje passait ses journées à regarder sa main, mais même en ayant la volonté de la faire bouger il n'y arrivait pas, il ne la sentait plus, pas même un petit picotement, pas même de la douleur... rien. Il ne mangeait plus, ne buvait plus, ne parlait plus. Si bien que les infirmièrent l'obligèrent à aller prendre l'air. Il passa par les couloirs les moins fréquenté pour éviter le plus possible les regards de pitié que lui lançait les autres. Il fut bientôt devant la salle d'entrainement. en ouvrant la porte il resta stupéfait, une bonne dizaine d'élèves étaient là et buvaient les paroles de la professeur de combat sans arme. C'était une jeunne femme ravissante, un corps très bien proportionné, un sourire magnifique et le comble, elle avait un ans de moins que lui.
Il resta à la porte la regardant l'air rêveur... Soudain une voix le fit sortir de ses pensées.

-Rukovanje, veux tu venir par ici s'il te plait? Il s'executa Alors voici Rukovanje un élève de dernière année, c'est un de mes meilleurs élèves mais comme vous pouvez le voir... il c'esttrop pris au sérieux et est désormais de votre niveau.

Rukovanje sourit, la tête baissé. Il sentait le regard de son professeur sur lui, certe c'était une femme charmante mais qui savait appuyer là où ça fesait mal pour donner son oppinion.

-alors qui d'entre vous veux se mesurer à lui ?

Rukovanje relava la tête, certe il était en piteuse état, mais sa réputation le précédait et aucune personne ici présente ne l'ignorait. Il se plaça au centre du terrain et mit sa main dans sa poche. Regardant les autres de haut de façon à intimider les plus braves. L'un d'entre eux leva tout de même la main. il avait 17ans tout au plus et tenait une dague dans chaque main. Il se plaça devant Rukovanje et sourit lui aussi.

-ça fait des années que j'attend ce moment! tu as tué mon frère lors d'un combat à Balamb, aujourd'hui c'est à moi de te prendre la vie.

Le professeur passa à coté des deux adversaire, au niveau de l'oreil de Rukovanje elle murmura:

-fais bien attention à toi...

Rukovanje la regarda du coin de l'oeil et perdi son sourire, qu'avait-elle en tête... Il n'y pensa pas longtemps car peu de temps après elle dona le top coup d'envoi. Le garçn se jeta sur Rukovanje ce dernier recula d'un pas évitant le premier coup et répondi aussitôt d'un genoux dans les cotes de son adversaire. Mais au moment où son genoux allait toucher sa cible, il senti une main le retenant, il baissa les yeux et apperçu le prof, un bref instent. Assez bref tout de même pour le déconcentrer. Rukovanje releva les yeux et se laissa tomber en arrière pour éviter le coup qui arrivait. Il se releva aussitôt en une piroutette que tout le monde ne pouvait pas faire, encore moins dans son état. Il regarda dans la direction où était sencé être son proffesseur, elle y était et lui souriait amicalement. Rukovanje se baissa, ne la quittant pas des yeux, et évita un second coup, cette fois il sorti la main de sa poche et frappa le garçon au visage. Une fois encore une main vint arreter so nattaque, son proffesseur ne disparut qu'un bref intent, trop court pour que quiquonque ne puisse s'en rendre compte, ici en tout cas. A nouveau perturbé il tourna la tête évitant de peu le coup de couteau qui lui aurait ouvert la joue.

Personne ne pouvait voir que les contre attaques de Rukovanje n'aboutissaient pas, car elles étaient avorté beaucoup trop tôt. Par contre si c'était lui qui attaquait et l'aures quise défendait, peut être cela changerait-il les chose. Il profita de la maigre distance entre eux pour avancer et asserner un coup de poing dans le ventre de son adversaire, qui para merveilleusement le coup... Il enchaina avec un coup de pied, son adversaire recula pour éviter le coup... encore une fois Rukovanje se demandait comment il pouvait voir ses attaques et réagir aussi vite... Rukovanje frappa de nouveau, ne laissant à son adversaire aucun moment pour souffler, à chaque fois il esquivait, parait ou contre-attaquait... Ce combat ne rimait à rien, réfléchissant à comment en finir Rukovanje ne prit pas attention au coup qui arrivait de la gauche, il voulu parer l'attaque en attrapant le bras de l'autres, mais son bras ne répondi pas. Rukovanje se fit entaillé tout le torse et ne put éviter le coup de pied qui l'envoya quelques mètres plus loin. S'en était assez, il attendit alongé sur le sol. Son proffesseur le regardait l'aire contente d'elle, mais à la fois désespérée. Elle murmura un "stop" que Rukovanje fut le seul à ettendre. Le garçon se précipita sur Rukovanje, le regardant de haut, sa voix porta loin.

-Désormait il est l'heur de mourir, Ulquiorla.

-je ne pense pas, elle viendra stopper mon coup, fais moi confience.

Hors de lui à ces mots Le garçon voulu frapper Rukovanje, ce dernier évita l'attaque en une roulade arrière, il profita de l'élan pour s'élancer dans les airs et... pliant les genoux comme s'il était sur le sol, un genoux à terre l'air plié le pied à plat, retomba, poing en avant sur le crâne de l'autre. L'attaque fut arrêté pour la femme. Rukovanje se retrouva le regard plongé dans celui de son proffesseur qui lui renvoyait avec un regard de haine mélangé à de la pitié, de la colère et d'autre chose...

-les enfants, le cours est terminé, sortez.

Lorsque tous furent sortient Rukovanje pris la parole.

-Me ferez vous l'honneur d'accepter une invitation à dîner professeur?

Elle le regarda fixement, l'aire inquisiteur, plus aucunes traces de sentiments dans sa voix.

-après un combat comme celui là, tu as perdu toute hestime à mes yeux.

Elle commença à faire demi-tour et à retourner vers la sortie.

-je sais très bien ce que tu penses, nous savons aussi que ce garçon n'aurait jamais pu me toucher, ni m'éviter ou même voir le moindre de mes mouvements si tu n'étais pas intervenue.

Rukovanje posa sa main sur son épaule, on pouvait sentir toute la tristesse qui était en lui, sa voie était comme le sanglot d'un homme à qui on venait d'arracher tout ce à quoi il tenait, sa voie était celle de l'homme à qui on venait d'apprendre que sa vie se finirai quelques heures plus tard.

-S'il te plait, Riza...

Elle se stoppa, baissa la tête. En se retournant elle le gifla avec une force que l'on ne pourait immaginer en la regardant. Rukovanje resta dans la même position, la tête penché sur le coté et dirigée vers le bas. Des larmes coulaient le long de leurs joues. Riza criait sans retenue, sa voix était cassée par ce mélange de sentiments qui étaient dans ses yeux lorsque leur regard s'était fixé l'un sur l'autre.

-Mais bon sang qu'est ce qu'il t'es passé par la tête ?! Sincèrement tu sais ce qu'il va t'arriver, tu vas être renvoyé! ton bras restera paralysé à vie et ton titre de combatant sera renié d'ici peut! Comment peux tu êtres aussi irresponçable ?! On te l'avais pourtant bien dit de ne pas Utiliser ton [Deuil Sombre] ou alors de ne pas concentrer tout au même endroit! et quelle idée de rester face à ton adversaire alors qu'il utilise la magie! ton égaux est il sans limite ?! tu pensais vraiment pouvoir resister à ses attaques sans broncher ? Rukovanje restait calme, bien que dégoulinant de larme sa voix ne montrait rien. MERDE! répond moi! plus jamais tu ne pouras parter ton arme! Jamais tu ne pouras me regarder comme avant!

Sa voix était... brisée, basse mais calme... toujours aussi calme

-ça je ne peux déja plus le faire...

Elle baissa la tête à son tour, essuya ses larmes et pris la main de Rukovanje. Sa voix n'était plus prise de colère, seulement douloureuse et se voulait compatissante.

-je ne t'en veux pas...

Rukovanje releva la tête et dégagea sa main. celle de Riza retomba le long de son corps. Le regard de Rukovanje était plus noir que celui de Zack, au début du combat. C'était une des seules fois ou Rukovanje s'énervait, et la seule colère qui était dirigé vers elle.

-Arrêtes! arrêtes de dire ça! Comment peux tu ne pas m'en vouloir ?! je l'ai laissé mourri!

-Tu ne l'as pas laissé mourir! ce n'était pas ta faute! tu ne pouvais rien faire!

-Justement je ne pouvait rien faire! c'était mon devoir de vous protéger! Il tomba à genoux, le regard à nouveau vers le sol. et je n'e n'ai même pas été capable... comment peux tu encore me regarder... je ne suis plus rien. je ne vaut plus rien. tu devrai m'oter la tête, sans attendre...

La voix de la jeunne femme était beaucoup plus irronique, plus joyeuse aussi, bienque le terme ne soit pas très approprié...

-et te laisser te reposer tranquilement dans l'autre monde alors que moi je serai encore là ? sans les êtres que j'ai aimés ? tu sais très bien que je suis beaucoup trop sadique pour faire ça, c'est tellement plus drôle de te voir te morfondre pour le passé. Nous étions jeunes...

-c'était il y a deux ans Riza...

Elle marqua une pause, comme réalisant.

-seulement deux ans ?

Il hocha la tête doucement. Elle s'accroupi, posa ses mains sur le visage de Rukovanje et lui redressa la tête. à cet instent leur visage était à quelques centimètres l'un de l'autres, ils pouvaient sentir la respiration encore accéléré de l'autre. Elle lui esuya les dernière larmes qui coulaient le long de ses joues et lui sourit.

-ne m'as-tu pas invité à dîner ?

Il hocha de nouveau la tête, Elle se releva la première puis lui tends la main, qu'il attrapa. Une fois les deux à nouveau sur pied ils partirent vers un petit restaurant où ils avaient l'habitude d'aller... avant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mais un jour ou l'autres notre passé nous ratrape...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le premier jour du reste de notre vie
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» « Les hasards de notre vie nous ressemblent.
» site web
» [Validée]Kurogane Shinobu, folle moi? Mais non, c'est les autres qui sont tous fous! (finie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otherworld :: •Le RPG• :: •Junon• :: •Terrain d'entraînement•-
Sauter vers: